En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles.

Le rhumatisme psoriasique

Le psoriasis ne concerne pas que la peau. Il peut aussi toucher les articulations.

Être atteint de psoriasis ne signifie pas que les articulations seront forcement touchées. On estime qu'un peu moins de 10% des psoriasiques sont affectés par le rhumatisme psoriasique. Le pourcentage est plus fort pour les personnes souffrant d'un psoriasis sévère : 30 %.d'entre eux seront touchés par le rhumatisme psoriasique.

Le rhumatisme psoriasique apparait en général entre 30 et 50 ans et touche de façon égale hommes et femmes. Il intervient la plupart du temps une dizaine d'années après l'apparition du psoriasis cutané.

Les zones touchées par le rhumatisme psoriasique sont ce que l'on appelle les articulations périphériques : articulations des mains, articulations des pieds, articulations des épaules, articulations des hanches.  Les articulations sont alors gonflées et douloureuses. Une autre zone fréquemment touchée est la colonne vertébrale.

Ce cas précis touche plus les hommes que les femmes. Citons également l'enthèse, cette zone où le tendon rentre dans l'os. Cela provoque dans le cadre d'un rhumatisme psoriasique des douleurs au talon.

 

Le diagnostic du rhumatisme psoriasique

On l'a vu, le rhumatisme psoriasique est généralement précédé d'un psoriasis cutanée et il n'apparait qu'une dizaine d'années après ce dernier. Cela représente environ 80 % des cas.

Et les 20 % restants, c'est quoi ? Ce sont des cas où le diagnostic n'est pas des plus faciles car le rhumatisme psoriasique apparait sans qu'il y ait eu précédemment de  manifestation de psoriasis sur la peau. Il y a aussi des sujets chez qui le psoriasis et le rhumatisme psoriasique apparaissent de façon concomitante.

Le diagnostic du rhumatisme psoriasique peut aussi être délicat en raison de la discrétion (rare) de certains psoriasis cutanés. EN effet, votre psoriasis cutané peut par exemple se situer au niveau du cuir chevelu et n'occasionner que quelques croutes du style pelliculaire.

Il est noter que 90 % des sujets souffrant de rhumatisme psoriasique souffrent aussi de psoriasis unguéal (psoriasis de l'ongle). Ceci est bien évidement une aide importante au diagnostic.

Si votre médecin soupçonne un rhumatisme psoriasique au vu de la présence de psoriasis sur la peau, il appuiera son diagnostic par des prises de sang, des examens radiologiques et la recherche de l'antigène HLA B27 qui est présent dans plus de la moitié des sujets atteints de rhumatisme psoriasique.

Tous ces tests sont nécessaires car vous pouvez avoir un psoriasis cutané et souffrir de douleurs articulaires sans que cela soit pour autant un rhumatisme psoriasique. Il peut s'agir en effet d'une tendinite classique, d'arthrose ou de toute autre inflammation quelconque sans qu'il y ait un rapport avec le psoriasis.

Les symptômes du rhumatisme psoriasique

Si vous êtes déjà atteint de psoriasis, il convient d'être à l'écoute des signaux suivants qui peuvent être révélateurs d'un rhumatisme psoriasique :

  • Les articulations sont enflées et sensibles. En particulier les articulations charnières des mains et des pieds.
  • Les doigts et les orteils sont très gonflés et prennent un aspect boudiné, comme des saucisses.
  • Plus de 4 articulations sont gonflées.
  • Il y a inflammation des tendons, ces tissus qui relient les muscles aux os. Cela se ressent souvent par des douleurs au talon.
  • Sensations de raideur au niveau de la colonne vertébrale.
  • Présence d'un psoriasis de l'ongle.

Le traitement du rhumatisme psoriasique

Il n'y a pas en soi de traitement propre au rhumatisme psoriasique. Le traitement sera celui préconisé pour la polyarthrite rhumatoïde. On traitera parallèlement le psoriasis cutané . Il est à noter que chacune des deux affections évolue indépendamment l'une de l'autre.

 

Pour les cas légers de rhumatisme psoriasique

On aura recours aux traitements classiques des rhumatismes inflammatoires chroniques. On emploiera donc des anti-inflammatoires non stéroïdiens (les "AINS") qui auront pour effet de soulager la douleur et d'agir sur la progression de la maladie. Ils n'agissent pas directement sur le psoriasis mais sur ses effets.

On peut aussi avoir recours aux antalgiques et à la corticothérapie. Cette dernière est cependant peu utilisée car elle peut provoquer un redoublement d'intensité du psoriasis en cas d'arrêt du traitement.

En cas d'échec des anti-inflammatoires non stéroïdiens, le rhumatologue peut également pratiquer des infiltrations, directement sur l'articulation douloureuse.

Pour les cas sévères de rhumatisme psoriasique

Parfois les cas légers de rhumatisme psoriasique résistent aux traitements que nous venons d'évoquer. Pour ces cas spécifiques et pour les cas sévères de rhumatisme psoriasique, le rhumatologue prescrira un traitement de fond avec des traitements aux sels d'or, à la sulfasalazine, au méthotrexate. Le traitement le plus pratiqué est celui aux anti-TNF Alpha.

A coté des traitements médicamenteux existent toute une panaplie de pratiques qui peuvent améliorer le confort de vie et avoir une action curative sur le rhumatisme psoriasique.

On peut citer : la physiothérapie, l'ergothérapie, la kinésithérapie, la podologie et bien sûr la cure thermale qui peut donner de très bons résultats. Les centres les plus connus de cures thermales  pour les affections de la peau sont : La Roche-Posay, Avène, Rochefort-sur-Mer, Neyrac et Molitg-les-Bains.

A chaque personne correspond son traitement. Si un traitement ne donne aucun résultat, il peut etre interessant, et nécessaire, d'essayer un autre traitement.

Le rhumatisme psoriasique a une évolution moins dure que les autres rhumatismes inflammatoires et il est possible, grâce aux traitements, d'en guérir. Il est primordial dans ce cadre que la détection et le diagnostic du rhumatisme psoriasique soit prononcé au plus tôt car le risque de destruction articulaire est réel.

Le rhumatisme psoriasique au quotidien

On l'a vu, le rhumatisme psoriasique touche majoritairement les mains et les pieds, ce qui est particulièrement handicapant pour les taches de la vie courante.

Les articulations touchées sont gonflées et douloureuses.

Le sujet a besoin d'une période de "réveil" le matin car les articulations possèdent une certaine raideur matinale. Notons que les douleurs articulaires interviennent souvent la nuit et peuvent réveiller le sujet.

 

A voir également sur le site :

Le psoriasis
Causes du psoriasis
Psoriasis de l'ongle
Rhumatisme psoriasique
Psoriasis érythrodermique
Psoriasis pustuleux
Psoriasis palmo-plantaire
Psoriasis et Koebner
Psoriasis et démangeaisons
Traitement local du psoriasis
Photothérapie et puvathérapie
Traitement laser du psoriasis
Cure thermale et psoriasis